webleads-tracker

Rechercher sur le site

Français (French)
English
Deutsch (German)
(Japanese)
(Russian)
(Simplified chinese)
Espanol (Spanish)

Commerces, franchises et restauration


La redynamisation des centres-villes pour la sauvegarde des commerces de proximité est un sujet d’actualité en France. Une fois encore, la Covid-19 a relancé les travaux de cartographie municipale des petits commerces en indiquant ceux restés ouverts pendant le confinement, parallèlement aux zones atteignables à un kilomètre (périmètre réglementaire pour les sorties de premières nécessités entre mars et mai 2020). Outre cette particularité liée au contexte, les analyses géostatistiques pour la localisation de nouvelles franchises sont communes en géomarketing. Étudier le potentiel socio-démographique, économique et financier d’une zone est un premier pas systématique des stratégies d’implantation d’un nouveau point de vente. Les bars, restaurants, superettes par exemple travaillent beaucoup sur ces points essentiels, notamment avec l’analyse des flux piétons, de plus en plus précis à l’échelle locale.

Un peu d’histoire...

Depuis sa mise en place en mars 2018, l’ambition de l’agenda « Commerces en cœur de ville » est de fédérer l’ensemble des acteurs, privés comme publics, autour d’un label favorisant ainsi la mise en réseau, l’échange de bonnes pratiques et la mobilisation d’expertises notamment grâce à cinq leviers d’actions structurelles. Une meilleure organisation de l’offre commerciale avec le maintien des équilibres entre centre et périphérie et une mobilisation et gestion du foncier commercial par la puissance publique en cas de défaillance du marché sont l’un d’eux. Le géomarketing prend ici tout son sens avec des analyses géographiques multiscalaires (du local au régional). L’aspect géodécisionnel est fondamental grâce aux études géostatistiques qui permettent l’élaboration de plan routiers (accès piéton, sens de circulation) et fonciers (adéquation entre les nouveaux commerces et l’agrandissement du parc immobilier, mobilité douce...).

Pour aller plus loin...

Dans le contexte actuel, où se développent les services de livraisons et ventes à emporter des petits commerces, les outils de géolocalisation et d'isochronie sont très précieux. Des applications peuvent être utilisées pour définir une aire de chalandise dans laquelle travailler sans perdre en temps et coût de transport.

Les petits commerces en perte de vitesse pendant la pandémie ont parfois eu recours à des outils familiers et faciles à utiliser (géolocalisation d’un point, définition d’un temps de parcours, etc.) pour améliorer leur chiffre d'affaires en déclin. À partir d’un point de vente, le principe est de définir un temps de trajet à pied ou en vélo (ou scooter), de manière à faciliter la vente à emporter. Basée sur un graphe routier, la surface qui ressortira de cette analyse prendra une forme plus ou moins allongée en fonction des caractéristiques du terrain et du moyen de transport privilégié.

Pour aller plus loin, les commerçants, peuvent faire avec les mêmes outils des analyses de marché (restituées sous forme d’infographies ou de rapports) qui leur présentent à la fois le potentiel commercial autour de leur point de vente et également, où conquérir plus de parts de marché face à la concurrence.

Des questions ? Nous sommes à votre écoute pour y répondre !