webleads-tracker

Rechercher sur le site

Français (French)
English
Deutsch (German)
(Japanese)
(Russian)
(Simplified chinese)
Espanol (Spanish)

Éducation & Recherche


Des outils partagés pour un monde multisectoriel

Le géomarketing, dans le domaine de l’éducation, est un sujet classique, surtout dans le choix des mémoires des étudiants. Il s’agit en général de chercher des données socio-démographiques répondant à des profils de populations-cible dans un espace choisi de manière à en détecter des relations. Quel est le niveau scolaire d’un établissement impacté par les évolutions socio-démographiques de la zone ? Comment détecter des établissements spécialisés à proximité de son lieu de vie ? Comment savoir où implanter une nouvelle école ?

Les analyses prédictives prennent ici tout leur sens. A partir de bases de données géoréférencées toujours plus grandes, il est désormais possible de croiser des informations sociodémographiques, urbanistiques, économiques, et environnementales évolutives. Ainsi, nous pouvons faire des études de potentiel dans une zone donnée ou au contraire travailler les impacts de l’éducation sur nos “population-cibles".

Un peu d’histoire...

Prenons, les écoles Montessori. Il semble exister différents types d’écoles Montessori et avec eux, des spécificités géographiques.

Tout d’abord, nous avons les écoles élitistes, internationales et bilingues à 14 000 euros l’inscription annuelle au CP. Celles-ci s’adressant généralement principalement aux enfants de diplomates et expatriés, elles sont généralement localisées dans les grandes capitales. A Paris par exemple, à proximité du Quai d’Orsay (Ministère des affaires étrangères).

Nous avons ensuite les écoles pour l’apprentissage précoce au service de l’ascension sociale destinées aux familles des nouvelles classes moyennes et supérieures locales.

Le troisième type promeut l’épanouissement, la confiance en soi et la solidarité, telle que l’EMPJ Paris-Jaurès, implantée dans un quartier mixte socialement avec des tarifs en fonction du quotient familial.

Le quatrième et cinquième type sont les écoles humanitaires présentes dans les pays les plus pauvres et les écoles confessionnelles. Evidemment, dans ce contexte, il n’est pas difficile de corréler le type de structure à la géographie. L’étude d’implantation d’une nouvelle école va définir un lieu, un type d’école et une stratégie de développement en fonction des caractéristiques sociale et de l’évolution démographique du quartier.

Pour aller plus loin...

Le monde de l’éducation et de la recherche est pluriel, car il est multisectoriel. Ainsi en fonction de la spécialité, du niveau, des types d’utilisateurs et des structures, les usages ne seront pas les mêmes. Pourtant, les outils eux, seront partagés. Tous utiliseront des tableaux de bord, des story maps et des infographies pour partager et visualiser des données ; tous feront de jolies cartes web plus ou moins avancées pour représenter la répartition d’un phénomène. Pour les plus aguerris effectivement, d’autres fonctionnalités telles que des scripts python ou la création de pages web seront utilisées.

En effet, nous pensons automatiquement aux étudiants sigistes ou géographes. Pourtant, les cartes peuvent être utilisées dès le plus jeune âge et tout au long du cursus scolaire. Les petits peuvent faire la carte de leur domicile et de leur école et voir qui vit le plus près, le plus loin ? Ils peuvent faire des recensements de végétaux en sortie scolaire pour en analyser leur répartition par rapport aux points d’eau par exemple.

Et pour leurs ainés, des matières comme les SVT, la géographie, la technologie ou les arts plastiques, peuvent être l’occasion d’analyser des relations spatiales entre des éléments de leur quotidien.

Quant aux lycéens, les sciences sociales sont soucieuses d’analyser les données socio-démographiques et économiques des territoires et d’en faire des infographies dynamiques notamment.

Enfin, les universitaires, doctorants, chercheurs, étudiants ingénieurs, étudiants en commerce et même d’autres étudiants comme les élèves infirmiers ou médecins par exemple sont intéressés par le géomarketing pour établir des relations épistémologiques et sanitaires en fonction de l’espace.

Le monde de l’administration scolaire lui aussi porte un intérêt à tous ces paramètres. Où ouvrir ou fermer les écoles, les classes ? Comment collecter de manière anonyme des cas de violence scolaire ? Comment optimiser les coûts de transports pour les cantines scolaires ? Où partager des ressources pédagogiques pour le stockage de données, mais aussi pour la promotion, réalisation, diffusion des résultats et analyses des statistiques postérieures aux Olympiades de Mathématiques ? Autant de questions qui nécessitent l’utilisation d’outils géomarketing.

Secteurs associés au géomarketing dans le domaine de l’éducation et de la recherche

Secteurs de recherche ou de spécialisation universitaire (agronomie, géographie, santé, etc.), secteur public.

Des questions ? Nous sommes à votre écoute pour y répondre !