webleads-tracker

Rechercher sur le site

Français (French)
English
Deutsch (German)
(Japanese)
(Russian)
(Simplified chinese)
Espanol (Spanish)

Humanitaire, associatif, activités syndicales et politiques


L’humanitaire et le Marketing territorial est souvent limité à la gestion des secours d’urgence avec un attrait purement logistique, en cas de catastrophes environnementales notamment. S’il est vrai que cet élément est une approche très utile, elle est restrictive.

Pour ce qui est des réseaux associatifs locaux, l’organisation structurelle des locaux, la sectorisation des ressources et l’optimisation des flux y est tout aussi fondamentales. Il faut effectivement se positionner sur des activités quotidiennes ou périodiques (les restos du cœur, les situations de famine en Afrique, le réseaux Emmaüs, les activités syndicales et partis politiques par exemple). En ressources généralement limitées, l’optimisation de la productivité des acteurs est essentielle.

Dans tous les cas, il s’agit de mailler le territoire à plusieurs échelles pour y attribuer des agents décentralisés du terrain (suivi des ménages, populations-cibles) en relation de proximité aux acteurs nationaux ou internationaux, décisionnaires des activités et des stratégies.

Un peu d’histoire...

En 1949, l’abbé Pierre fonde le “mouvement Emmaüs”. Plus de 80 ans plus tard, le réseau s’est amplifié, développé et est désormais incontournable en France. Active pour la “solidarité, l’accueil inconditionnel, l’autonomie par l’activité et le développement durable”, cette organisation est un exemple très représentatif.

En commençant par savoir où localiser stratégiquement les bornes de collecte de vêtements usagers de la filiale Le Relais, ces bornes doivent créer un maillage équilibré sur le territoire national de manière à être à une distance relative de tous les ménages de l’hexagone, en tenant compte également de la “concurrence” (ici Next Textiles Association, Ecotextile, Gebetex, Philtex, etc.).

Des bornes aux boutiques Emmaüs en passant par les usines de tri, de recyclage et de transformation, la chaîne logistique doit gérer les flux (transports, ressources humaines, etc.) et les hubs (usines) grâce à une cartographie détaillée.

Pour aller plus loin...

Prenons un exemple représentatif; les élections locales des représentants de quartiers. La démocratie participative a le vent en poupe et requiert des outils informatiques sécurisés et géolocalisés. Dans ce cadre, les collectivités territoriales sont de plus en plus nombreuses à faire le choix de solutions cartographiques, et parfois même géomarketing.

En effet, les outils cartographiques peuvent s’adresser à différents acteurs. En amont, le maillage stratégique des territoires est la base. La gestion des fonds publics de campagnes politiques nécessite également de ces solutions cartographiques pour optimiser les ressources.

Pendant les campagnes, et cela est un peu moins connu, nous pouvons aider à la diffusion d’informations sur les candidats, leur circonscription par quartier, leurs projets et leurs champs d’action.

En aval, la transmission des résultats de campagnes, est évidemment un besoin classique pour les communes, les élus et la population.

Des questions ? Nous sommes à votre écoute pour y répondre !